Nous contacter...

Pour un commentaire sur ces actualités ou sur le site, envoyez-nous un mail à partir de la plume en haut à droite de cette page.

Retard migratoire
Mai 2018

La météo de cette année fait encore des siennes ! Les arrivées d'oiseaux nicheurs sur la réserve du Teich se sont décalées d'environ deux semaines, et les départs également.

Ceci nous a permis d'observer un grand nombre de pluviers argentés, dont des mâles ayant déjà changé de robe pour se vêtir du magnifique contraste noir et blanc de leur plumage nuptial.

Pour la nidification par contre, non seulement les oiseaux sont arrivés tardivement, mais les nids installés début mai ont été ravagés par le passage d'un terrassier noir et blanc : un blaireau est venu se régaler des oeufs déjà pondus, et la zone de nidification se retrouve maintenant presque déserte .

Après les ravages déjà constatés l'année dernière, cette deuxième année consécutive avec une chute drastique de la nidifcation risque de se répercuter sur la fréquentation des prochaines années.

Dérangement...
Mai 2018

Outre les phénomènes climatiques qui ont et auront une influence sur la présence de différentes espèces, les activités humaines sont tout autant impactantes.

Ainsi, si nous avions la chance d'observer très régulièrement tout au long de l'année des chevreuils dans notre jardin, s'approchant parfois jusqu'à monter sur notre terrasse, la construction immobilière de part et d'autre de notre terrain a réduit sensiblement leur présence.
En recherchant dans nos archives, nous avons constaté que jusqu'à fin 2015, nous avions photographié des chevreuils très régulièrement, tout au long de l'année, mais plus aucune image depuis que les travaux de voisinage ont débuté.

Nous ne profitons donc que davantage d'une observation d'une jeune femelle qui non seulement est revenue dans notre jardin en ce début mai, mais s'y est aussi sentie en sécurité au point de se coucher sous les accacias pendant une demi-heure.

Espérons que ces observations se renouvelleront...

Que devient la biodiversité ?
Avril 2018

Cette question fait de plus en plus débat, avec en ce moment, de nombreux médias qui abordent ce sujet suite à différentes études montrant la disparition accélérée de certaines espèces, parfois même très communes.

Sans être directement témoins de ces pertes d'effectifs, nous observons toutefois à la seule échelle de notre jardin, des variations importantes de présence à la mangeoire d'une année à l'autre.
Ainsi, pour le grosbec casse-noyaux, nous n'avions jusqu'à cette année observé que quelques rares individus. Cette année, ils sont de passage en nombre et il arrive que nous observions simultanément plus de 10 individus en même temps !

Il semble que cette présence exceptionnelle se répande sur l'ensemble du territoire. Il s'agirait d'oiseaux nordiques, venus en masse cet hiver, sans que les causes de cette abondante migration ne soient clairement établies. Par contre, les bouvreuils sont restés invisibles plusieurs années de suite, et les sitelles ne se sont toujours pas montrées cette année.

Fédération Française de Photographie
Avril 2018

En ayant rejoint le club photo de Gradignan Aquitaine Images, nous avons découvert le fonctionnement des concours de la Fédération Française de Photographie.
Au premier abord, il n'est pas facile de se retrouver dans les différents thèmes, les concours sur tirages papier, ou en images projetées, les différents niveaux depuis le régional jusqu'à la Coupe de France...
Certains concours demandent une participation individuelle, d'autres collective au niveau du club... Bref il y a de quoi s'y perdre !

Vu nos sujets de prédilection que sont les différents thèmes de la photographie de Nature, nous avons limité nos participations aux concours ouverts dans cette catégorie, et aux concours destinés aux jeunes photographes pour Corentin et Maud.

Et les résultats sont plus qu'encourageants ! Au niveau club, Aquitaine Images se classe cette année à la deuxième place de la Coupe de France Nature sur tirages papier, et remporte le concours National 1 en images projetées, se propulsant ainsi en Coupe de France pour l'année prochaine.
Pour la section Couleur sur tirages papier, le club se classe troisième de la Coupe de France.

Parmi les images que nous avons présentées dans la sélection du club, la deuxième meilleure note de la Coupe de France a été attribuée à une photographie de Maud représentant un thomise dans une fleur de rose.

A titre individuel, Corentin remporte le concours régional jeunes, et prend la cinquième place du concours National en osant une série de photos de nature pour le thème imposé "Contraste". Maud pour sa part se classe quatrième du concours national jeune 18-25 ans, avec un dossier intitlué "Octopattes", pour une série d'images d'araignées.

Giboulées de mars
Mars 2018

Cette année, nous avons l'impression que l'hiver est absent, très peu de journées froides, mais la pluie ne cesse. Pleuvrait-il ainsi sans discontinuer ou presque depuis l'automne dernier ?

Cette pluie n'empêche pas heureusement les oiseaux de venir s'alimenter à la mangeoire. Par contre, leur plumage s'en ressent et ce chardonneret tout mouillé mérite-t-il encore son qualificatif d'élégant ?

Par contre, la pluie donne aussi des occasions d'images moins courantes. Alors profitons que la luminosité baisse pour réduire la vitesse de prise de vue et enregistrer en arrière plan ces gouttes de pluie que le gros bec supporte sans sourciller.

Reprise de l'affût maison
Février 2018

Nos dernières images de passereaux prises dans le jardin en hiver datent déjà de... 2013 ! Alors tant pis pour la météo peu engageante de ce début d'année et essayons de reprendre cette pratique de proximité à partir de l'affût que nous aménageons dans une pièce de la maison, devant laquelle nous plaçons notre mangeoire hivernale.

Les espèces présentes cette année ont été les habituées qui viennent même réclamer à la fenêtre lorsque la mangeoire est vide : les mésanges bleues et charbonnières, accompagnées d'une foule de chardonnerets élégants, de pinsons des arbres et de quelques cousins pinsons du Nord, de verdiers.
De temps en temps un accenteur mouchet s'aventurait au milieu des autres, tandis que les tarins des Aulnes (ci-contre) disputaient les meilleures places aux chardonnerets.

Mais pas de sitelle, ni de rougegorge !

Nouvelle année, bilan de l'année 2017
Janvier 2018

2017 a été le début d'une nouvelle facette de nos activités photographiques.
En effet, si nous avons jusqu'à maintenant fréquenté les Festivals de photo soit comme visiteurs, soit en tant qu'exposants, nous n'avions jusqu'alors participé aux concours photographiques que pour soumettre nos photos aux différents jurys. Et en 2017, pour la première fois, nous avons été sollicités pour passer de l'autre côté du miroir, et devenir nous-mêmes membres de jurys.
Hervé s'est ainsi retrouvé en mars dans le jury du concours National Nature de la Fédération Française de Photographie. Avec Laurence, nous avons été sollicités pour être les juges du concours international de Pessac en octobre, pour la catégorie Nature, mais un soucis de santé à empêché Hervé d'y participer. Et nous avons déjà plusieurs demandes pour l'année 2018.

Côté exposition ou voyages, l'année a par contre été moins riche : juste une présentation de notre exposition sur le Canada dans notre village, et un tout petit voyage d'une semaine en Angleterre pour Corentin et Hervé.
Ah si, j'allais oublier que Corentin a été retenu par le Festival Natur'Images de Tignécourt pour une exposition commune dédiée aux jeunes photographes. Deux de ses images seront ainsi présentées dans une exposition collective de 6 jeunes photographes en avril 2018.

Côté concours, pas de victoire en 2017, mais des résultats qui nous encouragent toujours à poursuivre.
Le Wildlife Photographer of the Year de Londres a retenu en phase finale les 5 images proposées par Corentin. Hervé et Corentin ont également été sélectionnés en phase finale du concours allemand European Wildlife of the Year organisé par l'association GdT. Le Festival de l'oiseau d'Abbeville a retenu en phase finale des photos de Maud et de Brieuc, et en Belgique, c'est au concours AVES que Corentin a également atteint la phase finale. Enfin, Hervé et Corentin ont été exposés au Festival de l'Oiseau d'Abbeville.

Accueil > Actualités