Nous contacter...

Pour un commentaire sur ces actualités ou sur le site, envoyez-nous un mail à partir de la plume en haut à droite de cette page.

Retour aux classiques !
Juin 2022

Septembre 2019 était ma dernière visite à la réserve ornithologique du Teich. Puis les restrictions liées au confinement suivies de mesures sanitaires contraignantes mises en place même en plein air m'avaient découragées d'y retourner.
La situation étant redevenue raisonnable, j'ai repris mes habitudes et ma carte d'abonnement depuis fin mars.

Hélas, alors qu'en ce mois de juin la période de reproduction bat son plein, il semble que le nombre de couvées réussies, et même le nombre d'oiseaux présents soit bien faible cette année !

 

Heureusement, il y a toujours de bonnes surprises, comme un couple de râles d'eau qui osait sortir à découvert !

Dans l'eau jusqu'au cou !
Mai 2022

Depuis plusieurs années, Hervé avait envie d'essayer la photographie depuis un affût flottant. Et ce printemps, l'occasion s'est présentée en s'associant à un groupe de 6 autres photographes pour semaine dans les étangs des Dombes

Une petite semaine à passer entre 8 et 10 heures par jour dans l'eau, rentrant mouillé une fois sur deux à cause d'une vague ayant pénétré au-dessus de la limite des Waders, se termine par un peu plus de 7000 photos à trier !

 

 

Si la diversité des espèces photographiées s'est révélée assez réduite, l'objectif recherché a été atteint : un point de vue au ras de l'eau, une proximité souvent surprenante avec les oiseaux.
Les autres photographes présents, fréquentant ces étangs depuis plusieurs années, constatent tous hélas une diminution d'année en année de cette diversité et des observations sur les étangs.

Et pendant ce temps en France...
Avril 2022

Alors qu'Hervé était parti voir les grands mammifères africains, Laurence a poursuivi ses recherches d'orchidées. Sur le site du lac de la Prade près de Bazas, l'Ophrys araignée est venue compléter notre photothèque d'Orchidées.

Voyage presque imprévu !
Avril 2022

Presque imprévu, car en effet ce voyage s'est décidé un mois et demi seulement avant la date de départ !

Une amie a proposé à Hervé d'être le quatrième, non pas pour un tournoi de bridge ou de belote, mais pour une semaine au Kenya dans le parc du Masaï-Mara. Tout d'abord hésitant, Hervé a finalement été le premier des quatre à reserver son billet d'avion !

Ainsi, après une découverte en famille de cette Afrique kenyanne en 2015, ce fût un retour à une saison différente du voyage estival d'il y a sept ans.

 

 

 

Une ambiance calme dans la savane par la présence de beaucoup moins de véhicules, l'absence des immenses troupeaux de la migration de fin d'été, mais un nombre de lions, éléphants et buffles bien plus élevé que lors du voyage de 2015.

Une semaine sur place seulement, mais de magnifiques opportunités comme les jeux de jeunes lions, ou les premiers caméléons qu'Hervé rêvait de voir !

Il gèle encore...
Avril 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

Début du mois d'avril, c'est la deuxième année consécutive que nous subissons quelques jours de gel intense au début du mois d'avril en Gironde.
Avec des températures en fin de nuit qui atteignent -5°C ou moins, ce gel tardif est une véritable catastrophe pour les vignobles.

Les exploitants tentent alors de réchauffer de quelques degrés l'air ambiant afin de limiter les pertes de la future récolte.

Dans la région, nous avons observé deux méthodes : soit brûler en pourtour de parcelle des bottes de paille, soit disposer régulièrement dans les travées des « bougies », pots de parafine qui brûlent lentement pendant la nuit. Mais cette parafin dégage une épaisse fumée noire à travers laquelle le soleil peine à percer au petit matin.

Premières orchidées
Mars 2022

Comme chaque année, la saison des orchidées va recommencer. Mais pour diversifier les sujets, nous cherchons toujours de nouveaux spots.
En cette fin du mois de mars, nous sommes allés en Dordogne, en particulier sur le plateau calcaire d'Argentine. Hélas, il est encore un peu tôt dans la saison, et si nous avons vu de nombreuses feuilles prometteuses de floraison, les fleurs d'orchidées sont encore rares.

Parmi les rares fleurs, nous avons trouvé quelques Orchis bouffon.

Aide mémoire : année 2021
Janvier 2022

Que pouvons-nous retenir de notre année photographique 2021 ?
En résumé, quelques nouvelles activités, et quelques oublis !

Avec le changement de sujets photographiques initié pour Hervé depuis quelques années, l'année 2022 a été l'occasion de constituer une nouvelle exposition. Assemblages de plusieurs images, la série « Juste un arbre » a ainsi vu le jour et a été inaugurée lors du Festival Spot Nature en septembre 2021. Côté expositions toujours, nous avons même eu la chance de présenter des photographies australiennes lors de deux manifestations, toutes les deux dans la ville du Havre. L'exposition commune de « l'escale australienne » de juin à septembre a regroupé 70 images, dont 28 des différents membres de la famille.
Puis lors du Festival Spot Nature, Laurence a présenté une exposition « Plumes australiennes », sujet qui nous a permis de reprendre notre habitude d'exposition familiale, puisque constituée de photographies de Corentin, Maud, Brieuc et Laurence. Hervé était exclu de ce sujet, ayant sa propre exposition juste à côté !

Côté pratique photographique, toujours pas de voyage en 2021, alors les sujets sont restés locaux. Et même, les restrictions sanitaires mises en place ont découragé Hervé de retourner à l'un de ses lieux de prédilection, la réserve ornithologique du Teich. Jusqu'en septembre 2019, Hervé s'y rendait presque une vingtaine de fois par ans, mais plus une seule fois depuis !

Pour nos participations à des concours, c'est ici que nos oublis ont été nombreux... En effet, nous avons tout simplement laissé passer les dates des concours auxquels nous avions l'habitude de participer !

Expositions futures, car la passion est toujours intacte !
Juin 2021

La sixième édition du Festival Spot Nature, organisée pour la troisième année consécutive dans les jardins suspendus de la ville du Havre début septembre prochain, a révélé sa sélection d'exposants pour l'édition 2021. Et nous avons la chance d'avoir été retenus, non pas pour une, mais pour deux expositions totalement différentes.

Laurence a en effet proposé une exposition en lien avec les animations australiennes que la ville du Havre propose tout au long de l'été. Ainsi, 15 photographies d'oiseaux australiens illustreront « Les plumes australiennes », thème de cette nouvelle exposition familiale, constituée de clichés de Corentin, Maud, Brieuc et Laurence.

Et Hervé dans tout cela ?
Il est resté en dehors de ce sujet familial pour proposer une exposition individuelle « Juste un arbre ». Issues de séries de photographies sur lesquelles il travaille depuis deux ans, cette exposition propose une série de 11 images, créées par l'assemblage de plusieurs photographies d'un même sujet. Si le sujet principal reste ainsi parfaitement identifié, l'ambiance de chaque image se rapproche davantage d'une peinture impressionniste.
D'autre part, alors que le sujet familial vient des antipodes, ce sujet ne contient que des images prises dans des jardins publics ou dans la nature, à proximité immédiate de notre domicile.

Vous pourrez prochainement retrouver les images correspondantes à ces nouveaux thèmes dans la rubrique « Expositions » de ce site.

Expositions actuelles : de la réussite...
Juin 2021

En ce mois de juin, nous avons la chance de présenter plusieurs expositions dans des cadres très différents.
La première a pour thème l'Australie.

La Mairie de la ville du Havre a choisi cette année de mettre en avant ce pays continent à travers plusieurs manifestations de début juin à début novembre. « L'escale Australienne » propose différentes découvertes de la culture australienne par le sport, la danse, ainsi que des expositions photographiques. L'une d'elles, intitulée « Mon Australie, My Australia » est issue d'un concours organisé par un jury mis en place par les organisateurs du Festival Spot Nature.

Nous avons répondu en famille à cette sélection et avons ainsi eu la surprise de recevoir plusieurs prix de ce jury.
Brieuc remporte ainsi le prix de la meilleure photographie animalière pour le saut d'un Wallaby suivi de son ombre, et Maud décroche le grand prix du jury pour une photographie d'étoiles sur une arche rocheuse naturelle.
Et le président du jury a même ajouté un prix familial, car les cinq membres de la famille sont auteurs de 28 des 69 photographies retenues par le jury pour cette exposition !

Ces photographies sont présentées jusqu'au 12 septembre, devant la Halle aux poissons toute récemment inaugurée après rénovation.

Expositions actuelles : ...à la déception !
Juin 2021

Autre exposition en ce mois de juin, sur un sujet tout autre, Hervé a proposé à la Mairie de Gradignan des images issues d'assemblages photographiques illustrant quelques oeuvres d'une sculptrice dont cette ville fête les 80 ans cette année.

Si, sur le papier, cette présentation semblait prometteuse, mettant en scène une dizaine de tirages grand format 80 x 120 ou 100 x 150, la mise en scène est hélas la pire de toutes les expositions et festivals que nous ayons visités !

Prévue en extérieur, offrant une approche soit pédestre, soit aquatique par une balade en canoë, les oeuvres ont été installées de telle manière que ni depuis les berges, ni depuis les embarcations, il n'était possible de s'en approcher.
Les visiteurs venant en canoë cherchaient davantage le plaisir d'une courte promenade que l'observation des quelques sculptures et photographies qu'il fallait regarder bien vite, les canoës étant emportés par le courant.

Premières orchidées
Mars 2021

La saison des orchidées débute dès le mois de mars, et cette année, nous les avons cherchées sans attendre le mois de mai. De nouveaux spots dans l'Entre-deux Mers ou dans le Blayais ont permis de découvrir les Ophrys précoces : Ophrys araignée et petite araignée, Ophrys de mars ou Ophrys de la Passion. Mais quel casse-tête pour l'identification, de fréquentes variations de dessins se retrouvant sur le terrain ! Mais même si nous ne connaissons pas toujours le nom exact, le plaisir de la macrophotographie reste entier.

C'est juste en bordure de route, sur un terre-plein surplombant le trottoir le long de l'estuaire de la Gironde que nous avons trouvé ces Ophrys araignées.

...au retour du printemps
Mars 2021

Nous sommes encore quelques jours avant la date officielle du printemps, mais les fleurs ont déjà commencé à illuminer jardins et prairies.

Laurence a recherché des sites où trouver des fritillaires pintades, espèce très appréciée des photographes pour son graphisme.
Inféodées aux prairies humides, c'est presque les pieds dans l'eau qu'il faut traverser les prairies pour rencontrer ces fleurs mauves.

De la fin de l'hiver...
Mars 2021

La mangeoire est encore en place près de la maison, et sa fréquentation ne diminue pas : il faudrait presque la remplir deux fois par jour !
Mais profitons de la fin de l'hiver et des premières floraisons pour proposer à nos passereaux quelques perchoirs fleuris, ici des branches de prunelier.

Si les chardonnerets ont depuis plusieurs semaines décrétés que la mangeoire était leur domaine réservé, défendu avec virulence et occasionnant de belles prises de bec, les sitelles ne passent que bien plus rarement, et ne s'attardent jamais sur les perchoirs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre, leur présence calme imméditatement les querelles entre chardonnerts : ceux-ci préfèrent se faire discrets lorsque le bec de la sitelle, capable de tambouriner comme un pic contre les écorces, prend place sur la mangeoire.

Avons-nous vraiment changé d'année ?
Janvier 2021

Depuis la création de notre site, nous dressons en janvier de chaque année un bilan de nos activités photographiques. Et pour l'année 2020, il semblerait que quelques éléments indépendants de notre volonté aient quelque peu perturbé ces activités.
Ah, virus, quand tu nous tiens !
Et si nous avons changé de numéro d'année, le début 2021 semble beaucoup ressembler à 2020, avec certainement un nouveau confinement qui nous attend, dès que les soldes d'hiver auront permis aux commerçants de ne pas trop perdre.
Mais la force humaine n'est-elle pas de s'adapter ? Et en effet, nos activités photographiques de 2020 se sont adaptées aux contraintes sanitaires.

Côté expositions, nous sommes ainsi passé entre les gouttes, pardon, entre les annulations.
Au mois début du mois de mars, nous avons pu présenter l'exposition « Plumes Blanches » au Festival Latitudes Animales de Drancy. Une semaine plus tard, confinement...
Mi-septembre, c'est une nouvelle exposition, de nouveau familiale, « Panoramas de Vancouver » que nous avons présentée au Festival Spot Nature du Havre, peu avant la deuxième vague.
De là à conclure qu'un Festival peut se maintenir dès que nous y sommes exposants, laissons les organisateurs de Festivals analyser cette hypothèse !

Côté pratique photographique, l'adaptation s'est traduite par des essais de nouveaux types de photographies, sortant de la photographie uniquement de nature. Ainsi, Hervé s'est essayé pendant le premier confinement aux photographies de gouttes, d'eau ou d'huile. Puis, contraints par les règles de déplacement de proximité, il a commencé à construire des séries d'images assemblées à partir de photographies locales, avec deux idées de présentation en exposition. Verront-elles le jour en 2021 ou plus tard ? Rien n'est encore défini.
Pas de voyage lointain en 2020, mais des sujets de proximité que nous avons cherché pour trouver des spots orchidées, libellules, papillons, champignons. Et nous avons partagé ces spots avec quelques amis photographes, permettant de garder contact (à plus d'un mètre !). Hervé dispense toujours des séances techniques à quelques amis, permettant de maintenir des échanges fructueux de connaissance.

Pour nos participations à des concours, un peu moins de participation en 2020, nous avons raté les dates de deux concours auxquels nous participons habituellement ! Côté résultats, Laurence, Corentin et Hervé ont eu quelques images retenues en phase finale du concours du Festival de l'Oiseau, sélection finale également pour Hervé au concours allemand European Wildife Photographer of the Year, les photos de nature de toute la famille ont contribué aux résultats du club dont nous faisions partie : il se classe ainsi à la deuxième place de la Coupe de France Nature de la Fédération Française de Photographie en version tirages papiers, et à la neuvième place en catégorie image numérique. N'étant plus que membres individuels de la Fédération désormais, Laurence et Hervé ont participé en fin d'année au concours régional Nature en version numérique, concours remporté par Hervé.

Vous reprendriez bien une libellule ?
Août 2020

Depuis mi-mai, les variétés d'Odonates présentes sur notre site de prédilection changent progressivement.
Certaines sont en effet présentes d'avril à septembre, d'autres sur des périodes plus courtes. Donc même si le site a déjà été parcouru en long, en large et en travers, les opportunités d'observation et de photographies changent à chaque fois.

Ainsi, un matin, nous avons raté de peu une naissance. Nous avons trouvé sur une tige une exuvie, et, sur une autre tige à proximité immédiate, une nouvelle libellule immobile, sans doute venant de s'extraire de cette carapace larvaire.

Il s'agit ici d'une libellule à quatre taches.

Encore et toujours des petites bêtes...
Juillet 2020

Pas de voyage lointain cet été, notre prévision de voyage au Kenya à la fin du mois ayant été annulée par la compagnie aérienne en raison des contraintes sanitaires. A proximité, un de nos terrains de jeux favoris - la réserve ornithologique du Teich - a mis en place des règles sanitaires drastiques, qui ne donnent plus envie de s'y rendre !

Alors nous restons sur des thèmes proches et simples : les insectes. En cette période, après les libellules, nous partons à la recherche de papillons.

Ci-contre à gauche, nous avons identifié un grand nègre des bois.

 

 

 

 

La graminée à droite n'est pas un miroir, mais Laurence a photographié un accouplement de petits colliers argentés.

Zygoptères, Aeschnes, Libellules... la grande famille des Odonates
Juin 2020

Encore cette restriction de déplacement à moins de 100 km, alors nous en profitons pour rechercher des sujets de proximité. L'été va donc être une période propice à la recherche de libellules.
Repérage, puis attente d'un weekend au cours duquel la météo est favorable pour profiter du soleil matinal, et ce n'est pas le plus simple ! Car les prévisions de Météo France sont de plus en plus aléatoires et peuvent changer du tout au tout en un ou deux jours. Difficile alors de prévoir une sortie et donner rendez-vous sur le terrain à deux ou trois amis pour partager ces sites et photographier ces libellules.

Heureusement, les sorties ont tout de même pu se faire, et les pieds dans l'eau des tourbières, la quête de différentes espèces a progressé.

Car les espèces sont nombreuses ! Et même si les prises de vue sont parfois délicates pour trouver un bon angle de composition, au retour à la maison la phase la plus compliquée débute : l'identification.

Le photographe doit alors prévu deux types de photos souvent antagonistes : une composition esthétique et des images naturalistes permettant cette identification. Car pour les libellules, les critères imposent d'avoir le détail du thorax, des ailes, de l'extrémité de l'abdomen, des yeux, du front, éléments impossible à regrouper sur une seule image...

En haut à gauche, un corps très fin, un peu comme une allumette, c'est un zygoptère, et plus précisément une femelle d'agrion délicat.
Parmi les plus grands des odonates, la couleur bleue est caractéristique de l'Anax Empereur (à droite).

Orchidées : à la recherche de nouveaux sites
Mai 2020

Après nos découvertes de sites offrant une grande variété d'orchidées l'année dernière, nous avons cherché à trouver d'autres sites plus proches de notre domicile : la limite des déplacements à 100 km est une bonne raison de ces recherches !
Laurence a ainsi trouvé deux sites que nous ne connaissions pas encore, l'un à une soixantaine de kilomètres et l'autre à seulement une dizaine de kilomètres. Et les recherches se poursuivent...

Nous y avons trouvé les mêmes espèces d'orchidées que sur les sites de l'année dernière, et même quelques nouvelles espèces !

Photographies d'identification, puis plus artistiques, nous avons même emporté quelques accessoires sur le terrain pour mettre en place un petit studio photo en pleine nature. Et puisque le confinement commençait à se lever, nous avons partagé ce site et ces studios improvisés avec quelques amies photographes.

Mises à jour...
Mai 2020

La suppression de Flash Player sur l'ensemble du site est maintenant terminée. Toutes les galeries ont été reprogrammées afin de ne plus utiliser cette technologie qui sera abandonnée à la fin de cette année.

La navigation dans les galeries peut s'effectuer image par image depuis les vignettes proposées.
Ces vignettes ouvrent une fenêtre permettant d'afficher la photographie choisie en plus grande taille. A partir de cette fenêtre, le passage d'une image à une autre peut se faire soit avec la souris par les boutons de navigation, soit par le clavier en utilisant les flèches gauche et droite, ou les touches « début » et « fin » pour aller directement aux première ou dernière images.

Nous avons profité de cette refonte pour reprendre le principe des galeries.
L'approche par famille au sens classement scientifique pour les oiseaux et les mammifères étaient un peu compliquée et certainement rebutante pour les non spécialistes.
Nous vous proposons désormais une approche simplifiée, uniquement alphabétique à partir du nom des différentes espèces.

Nous espérons qu'ainsi, vous profitererez davantage de toutes les images et rubriques que nous vous proposons sur ce site. Encore un peu de patience toutefois : nous poursuivons l'ajout progressif de photos, et les toutes les espèces citées dans les pages Oiseaux et Mammifères ne sont pas encore illustrées !

Déconfinés ?
Avril 2020

Pas nous encore ! Mais les oiseaux sont bien déconfinés et se sont égayés au loin.
En quelques jours, la fréquentation de la mangeoire est passée de plusieurs dizaines d'oiseaux à quelques individus.

Notre indicateur est la fréquence à laquelle nous devons remplir cette mangeoire.
Au pic de fréquentation, elle est vidée en une demi-journée ! Puis, lorsque seules les mésanges la fréquentent encore, son volume assure le ravitaillement de toute une semaine. C'est le signe que la végétation repart, que les insectes réapparaissent, bref, que les oiseaux n'ont plus besoin de nos graines !

Notre principal sujet photographique ayant disparu, nous avons cherché d'autres types de photographies compatibles du confinement, donc à prendre dans la maison.


Hervé s'est ainsi lancé dans des photographies de chute de gouttes d'eau.
Mise en place du studio, recherche d'éclairages, contrôle des réflexes pour déclencher au bon moment... Une fois tout cela en place, les images s'accumulent !

Ce ne sont plus des sujets Nature, mais cette période permet quelques entorses...

Confinés !
Mars 2020

Le confinement a été vécu de bien diverses manières selon les conditions dans lesquelles chacun se trouvait.
Pour notre part, habiter dans un petit village avec un très grand jardin a permis de vivre de cette période sans en ressentir les contraintes.

Côté photographie, nous avons ainsi pu profiter de la présence de nombreux oiseaux autour de notre mangeoire, les matinées des weekends entre les semaines de télétravail étant propices à cette photographie de proximité.

Pas d'espèces remarquables cette année comme nous avions eu le passage exceptionnel de grosbecs il y a deux ans, mais nos habituels chardonnerets, mésanges, tarin, et pinsons.

Latitudes Animales
Février/Mars 2020

Nous revoici cette année exposants au Festival Latitudes Animales de Drancy.

L'exposition « Plumes Blanches » d'Hervé a en effet été retenue pour cette édition 2020.
La présentation des expositions a été prolongée, puisque cette année, les deux sites couverts, ainsi que le parc du château de la Doucette accueillaient les expositions pendant deux semaines entières.

Laurence et Hervé ont été présents les quatre derniers jours du Festival, moment privilégié puisque l'ensemble des auteurs est présent pour le dernier weekend.

Avec le recul, nous avons eu de la chance que ce Festival puisse se maintenir, puisqu'une semaine plus tard, un certain virus conduisait à une étrange période de confinement...

Sur la plage abandonné...
Février 2020

Pour renouveller les images prises autour du Bassin d'Arcachon, Hervé est retourné sur la pointe du Cap Ferret pour y retrouver leslimicoles hivernants : tourenpierres à collier et bécasseaux sanderlings.

Ces oiseaux sont fidèles à la marée, et autour de l'heure de marée haute, ils parcourent inlassablement le sable fin et les dépôts de coquillages que les vagues ont reconstitués.

Affairés à leur quête incessante d'une coque, d'une moule ou d'une huître, ils ne sont pas pas très farouches, et en s'allongeant sur le sable, nous nous faisons oublier. Bien souvent, leur proximité interdit la poursuite des photos : la mise au point ne suit plus, ils sont trop près !

Traditionnel bilan annuel
Janvier 2020

L'année 2019 a été l'occasion de confirmer nos nouvelles activités de 2018.
Le concours de Pessac nous a de nouveau sollicités en tant que juges de la section Nature.
Au sein du club photographique de Gradignan dont nous sommes maintenant membres pour la troisième année, Hervé a mis en place des soirées techniques auxquelles entre la moitié et les deux tiers des membres assidus du club participent. Ces soirées sont des échanges/formation au cours desquelles nous abordons des sujets très variés, techniques, pratiques, toujours orientés vers l'obtention des résultats escomptés dès la prise de vue.

Côté expositions, nous avons monté un tout nouveau sujet avec de nombreux changements par rapport à nos expositions précédentes.
Ainsi, cette nouvelle exposition n'est plus une oeuvre familiale, puisqu'Hervé est l'unique auteur des photographies qui la constituent. Le format, le passage en noir et blanc, le traitement « High Key » sont autant de nouveautés de cette exposition « Plumes Blanches ».
Elle a été inaugurée au Festival Spot Nature, se tenant pour la première fois dans la ville du Havre, après avoir vu le jour à Octeville les années précédentes. Elle a ensuite été présentée au Festival du Film Ornithologique de Ménigoute, où nous nous retrouvions ainsi exposants, dix ans après notre notre toute première exposition.

Côté concours, après avoir rejoint le club Aquitaine Images de Gradignan, nous avons élargi notre éventail de concours en participant pour la première année à plusieurs concours organisés par la Fédération Photographique de France. Les résultats sont de nouveau très encourageants, puisque nos photos Nature ont participé au classement du club au plus haut niveau - Coupe de France - tant en version papier qu'en version numérique.

Nos autres participations en concours ont permis de nouveau à certaines de nos images d'être retenues pour les phases finales du Wildlife Photographer of The Year (Londres - Royaume Uni) pour Corentin, du European Wildlife Photographer of the Year (Lünen - Allemagne) pour Corentin et Hervé. En Belgique, c'est au concours AVES de Namur qu'une photographie d'Hervé a été exposée. Encore plus loin, une des images de Brieuc a été sélectionnée et publiée dans le cadre du concours ANZANG du Museum d'Histoire Naturelle d'Adélaïde en Australie.
Pour revenir en France, après plusieurs années sans participation, plusieurs photos d'Hervé ont été retenues en phase finale du concours du Festival de Montier en Der, tandis que Corentin a été exposé au concours du Festival de l'Oiseau.

Enfin côté voyages, Brieuc et Chloé ont réalisé un magnifique périple de Paris jusqu'à Trondheim, 500 km au nord d'Oslo en Norvège, périple entièrement effectué à la force des mollets à vélo ! Maud a du rester en France pour effectuer des stages nécessaires à sa formation.
Le voyage annuel ne s'est donc plus réalisé tous ensemble et le Canada, a accueilli seulement Corentin, Laurence et Hervé pour quatre semaines partagées entre les montagnes Rocheuses de l'Alberta et la Colombie Britannique, essentiellement sur la partie Nord de l'île de Vancouver.

Accueil > Actualités